Art@Site www.artatsite.com Christophe, Marie Péjus	Berdaguer	Opéra Noir	Marseille
Artist:

Christophe, Marie Péjus Berdaguer

Title:

Opéra Noir

Year:
2011
Adress:
Place Lulli, Marseille
Website:
www.eternalnetwork.fr:
Partant de la volonté des commanditaires de mettre la place Lulli en résonance avec l'Opéra, les artistes ont imaginé une œuvre à la fois architecturale et sonore. Cette double proposition est formulée à partir d'une même logique de distorsion. Pour créer une micro-architecture aux traits fluides et dansants, Berdaguer & Péjus se sont inspirés du kiosque situé en haut de la Canebière auquel ils ont appliqué une série de transformations. Du côté sonore, les sons et bruits provenant de l'intérieur de l'Opéra (machines, voix, bribes musicales, etc.), sont filtrés, distordus, « remixés », puis retransmis en temps réel au kiosque diffusant en continu une composition originale aléatoire et éphémère.
Par cette étonnante ventriloquie de la vie invisible de l'Opéra que nous fait parvenir ce kiosque à musique aux allures oniriques, Berdaguer & Péjus matérialisent un autre « espace » dans l'espace. L'œuvre, à la fois mirage et écho de deux lieux repères de la ville, se propose comme une interface ouverte et poreuse entre l'espace public et l'imaginaire.

www.nouveauxcommanditaires.eu:
In 2010, the Lulli square, located just behind the Opera, was rehabilitated. In order to participate to the improvement of this public space and to bring a symbolic and poetic dimension to this square in search of identity and use, the Association Marseille Centre, a federation of downtown businesses, asked artists Berdaguer & Péjus to imagine a work of art in relation with the Opera.
Their proposal, both architectural and acoustic, is formulated with a logic of distorsion. Inspired by the bandstand situated on the upper side of the Canebière - Marseilles's famous downtown avenue - the artists have created a micro-architecture with fluid and dance like features, which broadcast, filtered and remixed, voices, machines noises, musical fragments... coming from the inside of the Opera.
Through this surprising ventriloquy, the artists create another "space" within the space. Opéra noir, both a mirage and an echo of two city landmarks, presents itself as an open and porous interface between public space and fantasy.
Christophe Berdaguer & Marie Péjus, were born in 1968 and 1969. They live and work in Paris and Marseilles. Since 1994, this duo of artists questions the architectural and social utopias of the twentieth century, in order to reactivate them and to propose a critical reinterpretation. Their polymorphous work puts forward an inconscious and imaginary world.
Berdaguer & Péjus were residents of the Villa Medicis out-door program in the USA in 2001, and of the Villa Medicis in Rome in 2007. Their work was rewarded with the Fonbdation Ricard Prize in 2007 and shown in numerous exhibitions in France and abroad.

www.paris-art.com:
En 2010, les artistes Berdaguer & Péjus ont été sollicités pour imaginer une œuvre pour la place Lulli à Marseille en relation avec l'Opéra. L'exposition revient sur le déroulement de cette commande artistique singulière et a pour objectif de sensibiliser le public à de nouvelles manières d'agir et de penser un territoire.
Le travail de Berdaguer & Péjus se caractérise par un désir exploratoire — un «ping-pong dialectique», selon leur expression — qui instaure un dialogue entre plusieurs domaines de pensée et disciplines scientifiques. Ils ont ainsi réalisé de nombreux projets qui se réfèrent à des théories (sciences politiques, économie) et savoirs (médecine, biologie, sociologie). Ouvert et critique, ce travail multiforme utilise des matériaux et techniques très diversifiés allant de l'image photographique ou audiovisuelle à l'installation.
La question de l'espace et son pouvoir «psychotropique», aussi bien au niveau individuel que collectif et social, est le plus souvent au cœur de la recherche qui fonde les projets de Berdaguer & Péjus. Une démarche quasiment programmatique pour revisiter les utopies de la modernité et analyser leurs principes à la fois alternatifs et normatifs.
«Leur proposition, à la fois architecturale et sonore, est formulée à partir d'une logique de distorsion. Inspirés du kiosque à musique situé en haut de la Canebière, les artistes ont créé une micro-architecture où se diffusent filtrés et remixés des voix, bruits de machines, bribes musicales provenant de l'Opéra. Par cette étonnante ventriloquie, les artistes matérialisent un autre «espace» dans l'espace. Opéra noir, à la fois mirage et écho de deux lieux repères de la ville, se propose comme une interface ouverte et poreuse dans l'espace public.»
L'exposition invite le public à découvrir le déroulement d'une commande artistique réalisée et des projets en cours dans l'agglomération nantaise à travers des documents (maquette, photographies, films) et la rencontre avec les acteurs: médiateurs, artistes et commanditaires.