Art@Site www.artatsite.com Jean	Lechevallier	Fleurs d'Eau (Water Flowers)	Rouen
Artist:

Jean Lechevallier

Title:

Fleurs d'Eau (Water Flowers)

Year:
1975
Adress:
Quai du Havre, Rouen
Website:
www.jeanyveslechevallier.wordpress.com:
1975 - Fleur d'Eau, sculpture-fontaine en acier inox poli satine?, 4 m x 4 m x H. 1,50 m, au Front de Seine a? Rouen-76


www.wikipedia.org:
Il est influencé par les réflexions du sculpteur et poète Jean Arp autour des notions de Nature et Sculpture.
Ses œuvres sont très variées en termes de matériaux, de composition et de style (bas relief, haut relief, statuaire et caryatides, pièces monumentales). Il utilise les bois exotiques, la pierre et le marbre, les métaux: cuivre, fonte d'aluminium, bronze, acier inoxydable, le béton naturel simple ou avec inclusion de fibres (cridofibre, matériau dont il demande la mise au point au fabricant)10, et enfin le polyester.
Certaines de ses œuvres sont classiques sans académisme, d'autres allient des matériaux a priori antagonistes mais se valorisant réciproquement.
Pendant les années de reconstruction, par la voie du 1% artistique et grâce à la politique culturelle française, il participe aux nombreux concours organisés par l'état et les municipalités, ces œuvres de commande s'inscrivent dans le paysage architectural des villes, dans les lieux publics; les jardins, les écoles, les casernes, les cités. Une de ses œuvres apparait d'ailleurs, pour anecdote, comme point de rendez-vous des protagonistes dans le film d'Alain Resnais, On connaît la chanson (2007), dont un des propos sous-jacents est une réflexion sur l'intégration de l'architecture de la deuxième moitié du XXe siècle au paysage urbain historique de Paris.
Sa préférence va aux œuvres monumentales en plein air, comme le dit Corinne Schuler : « By forcing art into confined spaces, you lose so much(....) of its beauty », trad. : « en forçant l'art dans des espaces confinés, on perd tellement de sa beauté ».
Il est lauréat du concours de l'association Robert Schuman Pour l'Europe « La Flamme de l'Europe » à Scy-Chazelles, en 197714, pour le 20e anniversaire des traités de Rome. Le projet est soutenu par Jean Monnet et la sculpture est inaugurée par le président du Sénat, monsieur Alain Poher en présence de Otto de Habsbourg-Lorraine.
La sculpture Point d'orgue (1992) accrochée aux rochers, à l'entrée du Tunnel de Monaco, dont les surfaces convexes en acier poli se colorent et reflètent les nuances et les teintes changeantes, tendres ou violentes, de l'aube au crépuscule jusqu'à la nuit est une œuvre qui s'anime et participe de l'environnement, du paysage, de la nature.
La Croix des Gardes, de conception très pure, se dresse et scintille au sommet de la colline surplombant la Méditerranée, appartenant ainsi à la tradition des constructions symboliques en altitude dominant de larges horizons.
Une autre de ses prédilections va aux fontaines. Pierre Boulez lui rend d'ailleurs hommage pour la réalisation de la fontaine Cristaux dans un de ses entretiens télévisés sur Béla Bartók en 8216.
Sa trajectoire créative explore et développe différents styles, ainsi après la série Humakos, (5 œuvres) dont Humakos V deux fois primée ; il passe à une exploration différente le temps d'une autre série, mais il reviendra à une série antérieure après maturation de plusieurs années; puisant ainsi l'inspiration dans sa propre création dans un mouvement de spirale et de ressort s'apparentant au processus hégélien. Ainsi, Spirale à Saint-Tropez , inaugurée en 2007 n'est pas sans filiation avec Polypores à Paris, 1983, ou Concrétion à Théoule-sur-Mer en 1987
« La fontaine Béla Bartók de Lechevallier (...) évoque des cristaux de quartz géants émergeant du sol entre lesquels s'élancent des jets d'eau. Cette sculpture est exceptionnelle de rigueur et pureté géométrique ». Xavier de Buyer dans Fontaines de Paris.